Pour le vétérinaire homéopathe, les chiens âgés sont différents des adultes et chacun d'entre eux possède une physiologie particulière, des échanges ralentis, des secrétions diminuées et des éliminations déficientes au niveau des reins, du foie et du tube digestif tout entier. La sénescence intéresse l'organisme canin dans sa totalité et les modifications et altérations apparaissent inéluctablement dès l'âge de 8 à 10 ans, parfois plus tôt chez les boxers et les dogues allemands (très grosses tailles).

L'homéopathie nous aide merveilleusement à prévenir, chez les vieux compagnons, les effets du vieillissement en particulier au niveau du tissu conjonctif et de la détérioration du collagène.

On ne saurait adopter un protocole de traitement sans connaître auparavant les principes de la constitution de base: alourdissement fibro-conjonctif des carboniques, qui ont tendance à l'obésité et à la goutte; le phosphorique longiligne vieillira différemment, victimes d'un système nerveux plus vulnérable.

Le chien âgé est souvent intolérant aux médicaments qui, par la suite de l'insuffisance chronique du foie et de l'usure des reins, risquent de provoquer des troubles iatrogènes ou des intoxications médicamenteuses. Les remèdes homéopathiques étant dénués de toute toxicité, on peut aisément les associer ou les administrer par alternance avec les médicaments usuels, pour combattre les inconvénients des troubles de la sénescence.

 

-I-

Les remèdes constitutionnels, comme nous l'indiquions plus haut, sont toujours des sels minéraux. Les homéopathes admettent qu'à chaque individu correspond une constitution morphologique bien caractérisée, dont l'équilibre biologique risque d'être altéré au fur et à mesure que l'âge lui fait subit des déséquilibres et la destabilise.

Ces remèdes sulfuriques, carboniques, phosporiques, muriatiques, fluoriques: si nous prenons un individu Fox Terrier qui est typique de Calcarea Carbonica, on peut pratiquement prévoir qu'avec les années les troubles seront successivement justiciables de Magnesia Carbonica, puis de Kali Carbonicum (le carbonate de potasse) déjà diminué, insuffisant hépatique et apathique, avant de répondre à Natrum Carbonicum, ralenti et atténué, fatigué, avachi, bouffi, puis ce sera de l'atteinte des organes; Ammonium Carbonicum (entérique et fatigué) et Carbonicum Acidum, pour terminer par Baryta Carbonica (obèse, frileux, sclérosé, lent).

En fait, au sein de chaque "constitution", il existe des stades successifs; calcique, magnésien, potassique, sodique, ammoniaque, barytique...

Le stade calcique est plus proche de l'équilibre biologique; "c'est généralement par lui que commencent les troubles pathologiques; c'est à lui qu'on revient pour la guérison". H.Bernard

Le stage magnésien (Magnesia) correspond à l'excitation nerveuse exacerbée, spasmens, énervements.

Le stade potassique (Kali) présente une alternance de dépression et d'excitation, d'irritation et d'apathie, de fatigue et de manifestation de force.

Le stade sodique (Natrum) caractérise la déchéance biologique, la faiblesse, la fatigabilité, l'épuisement. La déficience de la plupart des métabolismes.

Le stade barytique correspond à l'installation de la sclérose, de l'induration (ne se rencontre que chez les carboniques).

Le stade ammoniacal correspond à la déchéance, à l'usure et à la déficience rénale chronique et à la grande fatigue.

Le stade acide représente le terme de la défaillance qui précède la mort, la cachexie ou la prostation désespérée, la défaillance cardiaque.

Rappelons que les différentes constitutions sont;

-1/ Sulfurique: qui élimine par la peau ses tendance à l'eczema

-2/ le phosporique: réagit par la fièvre, la polypnée, hyperémotivité, spasmes, type longiligne

-3/ le carbonique: type cubique, trapu, tendance à l'arthrite, la sclérose, obésité

-4/ le muriatique: amaigri, peau sèche, frileux, Natrum mur, sel marin

-5/ le fluorique