Les symptômes sont aussi nombreux que les localisations: ils peuvent être respiratoires, digestifs ou nerveux (paralysie des stades terminaux). Toutes les espèces peuvent être victimes depuis le canari jusqu'aux perroquets, aux mainates et aux oiseaux de mer.

 

Forme Suraiguë:

La mort survient entre deux et cinq jours.L'animal perd l'appétit, sa respiration s'accélère, la diarrhée est profuse et on observe une très rapide altération de l'état général. Des convulsions peuvent se produire dès la première journée. Le taux de mortalité est de 90%. A l'autopsie, on observe des micro-foyers hémorragiques abondants au niveau du foie, des poumons, des reins. Parfois, il y a de petits nodules miliaires blancs de 1mm de diamètre.

 

Forme Subchronique

Les formes sont insidieuses et les oiseaux peuvent survivre longtemps avec des alternances d'amélioration et d'aggravation. Le plumage s'ébouriffe, l'animal maigrit, perd l'appétit, émet des diarrhées profuses, mais intermittentes. Les perroquets (amazone et gabonais surtout) ont une gêne respiratoire.

 

 

null null

 

 

Lésions d'Aspergillose massive sur les poumons d'un perroquet gris du Gabon

 

 

Lésions d'Aspergillose sur le sac aérien abdominal d'un perroquet gris du Gabon