L’ectopie testiculaire correspond à une position anormale d’un ou des deux testicules. Le chien peut être cryptorchide (aucun des testicules n’est présent dans les bourses) ou monorchide (un seul des testicules est en place).

 

 

Un peu d’anatomie

 

Chez le fœtus, les testicules se forment dans l’abdomen, en région lombaire, près des reins, puis au cours de la gestation, ils migrent et sortent de l’abdomen à travers l’anneau inguinal. Ils se déplacent ensuite sous la peau jusqu’à leur position définitive – dans les bourses – en général au plus tard 6 à 10 jours après la naissance. Compte-tenu du parcours, le ou les testicule(s) peu(ven)t se retrouver coincé(s) à divers niveaux : dans l’abdomen près des reins, sous ou dans l’anneau inguinal, ou sous la peau à proximité (mais en dehors) des bourses.

En pratique, on ne parle d’ectopie testiculaire qu’à partir de l’âge de 2 mois environ, mais on se donne souvent un peu de temps, et on refait un contrôle vers l’âge de 4 mois. Si à cette période, un (ou les deux) testicule(s) manquent toujours à l’appel, l’ectopie testiculaire est considérée comme définitive.

 

 

À quoi cela est-il dû ?

 

La descente des testicules dans le scrotum est liée à des facteurs génétiques et hormonaux (influence de la testostérone). Même si la nature exacte de l’anomalie génétique est inconnue, il existe un caractère familial de l’ectopie testiculaire. Certaines races sont prédisposées : Berger Allemand, Bulldog Anglais, Caniche, Chihuahua, Teckel, Yorkshire, Husky, Schnauzer nain...

 

 

En quoi est-ce gênant ?

 

◘ Pour des raisons médicales :

• Les spermatozoïdes ont besoin, pour se développer et être « performants », d’une température inférieure d’au moins un degré à celle du corps (environ 38,5 °C chez le chien). Si les deux testicules sont restés dans l’abdomen, le chien est stérile. Pour les monorchides, la reproduction est possible (puisqu’un testicule est à bonne température !), mais déconseillée (voir ci-dessous).

• Autre raison médicale non négligeable : le testicule ectopique présente un risque 12 à 15 fois supérieur de développer une tumeur par rapport à un testicule normalement descendu, tumeur qui aura tendance à métastaser. Le risque de torsion testiculaire est également accru sur les testicules ectopiques.

 

◘ Pour des raisons réglementaires : l’ectopie testiculaire étant souvent familiale, un chiot de race avec certificat de naissance, mais souffrant de cette anomalie, ne pourra pas être confirmé, ne pourra pas participer à des expositions, et ne pourra pas se reproduire « officiellement ».

NB : l’ectopie testiculaire n’est un vice rédhibitoire que sur les chiens de plus de 6 mois, avec un délai de rédhibition de 30 jours (loi du 22/06/1989).

 

◘ Pour des raisons génétiques : il s’agit d’une anomalie transmissible à la descendance, du moins pour les chiens qui ne sont pas stériles !

 

 

Que faire si votre chien présente une ectopie testiculaire ?

 

En pratique, si l’on découvre une ectopie testiculaire sur un chiot lors de sa première visite chez le vétérinaire : pas de panique ! La première chose à faire est d’attendre, et de voir à la visite suivante. Toutefois, si le chiot est un chiot de race avec certificat de naissance, il est nécessaire de prévenir rapidement le vendeur.

Un traitement hormonal peut être tenté, mais généralement sans grand succès. D’autant qu’il s’agit d’une tricherie, dans la mesure où l’on pourra être amené à considérer comme normal un chien présentant un défaut d’origine génétique...

Si à six mois, rien n’a changé, on peut se dire que cela ne bougera plus. Dans ce cas, le seul traitement possible consiste en l’exérèse chirurgicale du ou des testicules ectopiques. Il faudra parfois avoir recours à l’échographie pour localiser précisément le testicule ectopique, souvent atrophié et difficile à trouver s’il est dans l’abdomen.

La castration – si possible avant la fin de la première année - évitera la tumorisation ultérieure, et empêchera la propagation de l’anomalie si le chien n’est pas totalement stérile. À ce propos, il sera bon d’écarter de la reproduction non seulement le chien atteint d’ectopie testiculaire, mais aussi ses parents (père et mère) ainsi que ses frères et sœurs...

Enfin, il faudra se montrer vigilant quant à une éventuelle prise de poids après la castration.

 

Rédigé par : Isabelle Mennecier - Docteur Vétérinaire

06/06/2017